LA  CONSTRUCTION  AMATEUR

Home hautAccueil


C'est souvent par là que tout a commencé...


- REGLEMENTATION -   CERTIFICATION  -  IMMATRICULATION  - ASSURANCE  - MODIFICATIONCONSTRUCTION  -   DANGER  - DOCUMENTATION


Cadre réglementaire : La situation actuelle (des évolutions fréquentes ont sévèrement perturebé la tenue des mises à jour... )

Depuis  le 01 sept  2015, les aéroglisseurs de plaisance sont couverts par la Dvision 245 ...en cours d'analyse...

On y observe quelques points importants qui seront répercutés ici dès que possible. par exemple :

Ne sont pas considérés comme construction amateur :

- les navires achevés par leur propriétaire à partir d’une coque ou d’une coque et d’au moins un élément qui a (ont) été réalisé(s) par une personne identifiée comme constructeur,

- les navires en kit qui sont assemblés par leur propriétaire conformément aux instructions du fabricant du kit.

* * * * *   à suivre * * * * *



Depuis le 14 avril 2008, la réglementation applicable aux aéroglisseurs de plaisance ( leisure hovercraft ) a évolué.
Désormais la construction amateur est mieux identifiée et encadrée.

Définition de la construction amateur selon la Division 240.

Article 240-1.02 -12. :
Construction amateur : navire conservé et mis en service par une personne qui en a réalisé l’assemblage,
pour son usage personnel.   Ne sont pas considérés comme constructions amateur, les navires dont la coque ou les aménagements ont été réalisés, même partiellement,  par une personne identifiée en tant qu’entreprise commerciale.


Construction des aéroglisseurs légers
Jusqu'en 2008, il n'y avait en France aucun référentiel technique officiel permettant de guider la construction d’un aéroglisseur de plaisance. La Division 240 apporte une réponse, au moins partielle.   Toutefois, selon cette Division 240, il est nécessaire de suivre des normes en fonction de la catégorie de conception et du type de navire. Certaines normes, citées dans la Division 240, mentionnent l'aéroglisseur mais sous son vocable anglais - hovercraft. Toutefois, le bon sens permet d'identifier les normes qu'il est judicieux d'appliquer. En outre, ces normes ayant, de fait, "force de loi" devraient être accessibles "gratuitement" pour le constructeur amateur, ce qui semble difficile actuellement. Elles sont en vente sous forme papier ou numérique (CD ROM) auprès de la Fédération des Industries Nautiques ou de l'AFNOR. Consultables auprès d'Aéroglisseurs Services.


Test de Flottabilité


Dans la nouvelle réglementation (Division 240 Art 240-2-09-VII), il est clairement mentionné que pour les navires à sustentation (aéroglisseurs, ...) la flottabilité doit être assurée par une ou plusieurs réserves de flottabilité leur permettant de flotter en cas d'envahissement par l'eau, lorsqu'ils sont chargés au maximum de la charge admissible, conformément à leur catégorie de conception.

Comment vérifier cette flottabilité ?
La réglementation précise :

1 /  la flottabilité est vérifiée en eau douce
2 /  par vent nul
3 /  par hauteur de vague nulle
4 /  en remplissant complètement l'embarcation d'eau (elle peut se remplir naturellement après chargement)
5 /  en chargeant de gueuses (fer ou matériau plein de densité équivalente) à raison de 15 kg par personne pouvant être embarquée et 1,5 kg pour simuler les matériels d'armement et de sécurité.
6 /  les gueuses se placent aux emplacements normalement occupés par ce qu'elles simulent.

Remarque : Il est hautement recommandé de réaliser le test avant montage des équipements électriques sensibles et du ou des moteurs.  Ils sont alors remplacés par des gueuses selon les mêmes principes, poids identiques, emplacements identiques...
Toutefois, l'appareil doit être complet par ailleurs, aucun élément de structure ne doity être absent.

Nota : L'auto-certification permet de facto "d'omettre" de faire cette vérification de flottabilité. Mais le constructeur amateur doit retenir que cette auto-certification engage toute sa responsabilité.

Résultats à observer (après envahissement)
A  / la partie la plus haute de la structure émerge d'au moins 2 cm (a priori sauf la virole, non concernée)
B /  les stabilités, longitudinale et transversale, restent positives (l'appareil reste ou revient "à plat")

Tout test qui n'est pas réalisé dans les conditions stipulées par la réglementation n'a aucune valeur et, à ce titre, peut donner une fausse indication susceptible de nuire à la sécurité.  


Pour les puristes, vous pourrez aussi vous rapprocher de la norme
NF EN ISO 12217-3 pour les coque de moins de 6 m.


test de flottabilite d'un aeroglisseur   Exemple de test d'une coque SPX PEHD, ici avec plus de 1000 kg de gueuses.
 

COUPE CIRCUIT MOTEUR


Pour les aéroglisseurs de plaisance équipés d'un ou plusieurs moteurs de propulsion, la mise en place d'un dispositif de contrôle automatique de la propulsion est obligatoire. Son but est d'imposer un comportement à la propulsion en cas d'éjection du pilote. Dans le cas d'une propulsion par hélice, ce dispositif doit provoquer l'arrêt de la rotation de l'hélice.  Cela se traduit généralement par la mise en oeuvre d'un coupe circuit sur le moteur de propulsion. Ce coupe circuit est généralement rattaché par une sangle au poignet du pilote.


La construction amateur doit suivre aussi d'autres règles...  résumé...

1 - Un aéroglisseur de plaisance de construction amateur peut suivre les règles d'auto-certification. Toutefois, l'appareil ainsi certifié ne pourra être vendu avant une période de cinq ans, sauf à le faire certifier par un organisme notifié.
2 - fiche concernant la construction amateur
3 - Plaque signalétique : elle est obligatoire (Norme ISO 14945 - Aéroglisseurs services propose des plaques conformes, vierges ou renseignées).
     Elle ne comporte pas le CIN (ou HIN). Le CIN doit être apposé selon la norme  ISO 10087.
4 - Dossier technique : selon annexe A3 de la division 240, il doit être tenu à la disposition des autorités compétentes pendant une durée de 10 ans. (voir quelques suggestions pour le renseigner)
5 - Manuel du propriétaire : facultatif pour le constructeur amateur qui utilise l'appareil pour lui-même, donc à fournir en cas de vente.
6 - Réserve(s) de flottabilité : la norme EN/ISO 12217-3 semble pouvoir s'appliquer aux appareils de moins de 6 m mais uniquement en situation flottée.
7 - Arrêt moteur : dispositif obligatoire d'arrêt automatique en cas d'éjection du pilote.
8 - Hélice aérienne : selon la division 240 : citation :
A / Une hélice de propulsion aérienne est montée et utilisée conformément aux préconisations de son fabricant.
(Attention, certaines pales sont commercialisées avec la mention "ne conviennent pas aux aéroglisseurs").
La vitesse de rotation des hélices fabriquées artisanalement (1) n’excède pas 137 m/s mesurée en bout de saumon de pale. Les ensembles tournants sont protégés de telle sorte qu’il soit impossible pour une personne de pénétrer dans l’espace balayé par ceux-ci, ou qu’une partie de ses vêtements y soit happée. La rigidité des protections rend impossible leur refoulement à l’intérieur de l’espace balayé. Les parties démontables sont fixées tous les 300 mm au minimum.
B /  Tout arbre transmettant une puissance supérieure à 15 kW (~20 cv) est muni de protections visant à éviter les fouettements consécutifs à une rupture de palier ou de l’arbre lui-même.
C /  Aucune protection n’est saillante par rapport à la coque du navire, exception faite de celle des gouvernes de direction.
9 - Armement de sécurité : l'article 240-3.06 de la division 240 stipule les matériels à embarquer en fonction des navigations envisagées.


(1) Une hélice acquise en pièces détachées et assemblée par le constructeur amateur peut être sous cette catégorie.


RETOUR HAUT DE PAGE


Comment faire homologuer certifier un aéroglisseur ?
Désormais pour les aéroglisseurs légers l'homologation n'est plus obligatoire. On parle de "certification".

1 / Le besoin d'homologation est désormais modifié. Les homologations existantes gardent une valeur informative pour les chefs de bord, les pilotes, les capitaines de navire.
2 / Un fabricant professionnel inscrit peut auto-certifier son ou ses appareils pour des catégories de conception C ou D sous certaines conditions.
3 / Un constructeur amateur peut auto certifier - sous sa responsabilité - un appareil dans les catégories C 
ou D sous certaines conditions.

NDLR : L'homologation engageait la responsabilité de l'organisme "approbateur", dans l'auto-certification cette responsabilité est totalement transférée au constructeur, avec les implications légales que cela comporte.

Nota : Les Affaires Maritimes ne certifient RIEN, contrairement à ce qui est diffusé sur certains sites Internet. Elles délivrent une immatriculation ou procèdent à un enregistrement aux vues des documents exigibles pour ces procédures de mise en conformité avec la réglementation.

ATTENTION :  Si vous construisez a partir d'une  coque  déjà totalement terminée, Alors vous ne pouvez prétendre a priori à une autocertification en construction amateur, la coque DOIT être certifiée par le fabricant  !  



RETOUR HAUT DE PAGE



Comment faire immatriculer ou enregistrer un aéroglisseur ?

1 - Si vous faite l'acquisition auprès d'un réseau professionnel, il s'en chargera probablement (en France).
2 - Ou bien il vous délivrera les documents nécessaires pour remplir votre dossier [voir fiche plaisance mer].
[voir fiche eaux intérieures].
3 - Si vous avez construit votre aéroglisseur, avec le document d'auto-certification (cf. annexe A1 de la Division 240 et sa notice) vous pourrez constituer le dossier à présenter au bureau des affaires maritimes de votre choix pour obtenir une immatriculation.
4 - Dans tous les cas, l'appareil devra comporter une plaque signalétique (plaque constructeur, norme ISO 14945) et un numéro HIN (CIN) conforme à la norme EN/ISO 10087. Ce numéro, à placer selon cette norme (§ 5), vous sera automatiquement délivré et sera sous la forme FR-AMA (AMA pour amateur) suivi de XXXXXMAAM avec XXXXX = numéro de série (lettres et/ou chiffres) M = lettre du mois de construction, (lettre de A à L ), A = année de construction, AM = millésime de l'année modèle.


RETOUR HAUT DE PAGE


Modification d'un Appareil

Vous modifiez un appareil (déjà en votre possession, ou acquis d'occasion, ...) Attention ! Vous devrez vous conformer à la réglementation en vigueur,   qui précise ce qui suit.

« Tout propriétaire peut effectuer ou faire effectuer des modifications sur son navire quel que soit l’âge du navire »

Sauf en cas de réparation, rénovation, remplacement à l’identique d’équipements du bord ; toute modification réalisée doit répondre aux exigences du chapitre 2 de la Division 240.

Une nouvelle déclaration de conformité est établie et signée soit par la personne endossant la responsabilité de la conformité (chantier qui réalise les modifications par exemple) soit par le propriétaire (par défaut) pour les modifications suivantes  :

-  modification du nombre maximal de personnes pouvant être embarquées ;
-  variation de la longueur de coque de plus de 1 % ;
-  modification de plus de 10 % du déplacement lège, au sens de l’article 240-2.07,
-  modification du chargement maximal admissible, au sens de l’article 240-2.07 ;
-  remplacement d’un moteur avec dépassement de 15 % ou davantage de la puissance de propulsion maximale déclarée, ou maximale recommandée.
-  changement de la nature du combustible de propulsion, si toutefois dans ce dernier cas le navire comporte un moteur ou un réservoir de combustible fixe.


RETOUR HAUT DE PAGE

Construction : un peu de méthode  !

Avant de se lancer dans une construction, il convient de suivre un minimum de principes  et de règles.
La première voie que nous pouvons vous suggérer est d'élaborer un cahier des charges.
C'est par ce conseil que commence le chapitre des principes de base de l'ouvrage de J. Beaudequin "Je construis mon aéroglisseur".
Il n'y a aucune raison de procéder autrement si vous voulez obtenir satisfaction. 
Posez-vous les bonnes questions, par exemple :
Que voulez vous faire de votre appareil ?
Charge utile ou nombre de place ?
Type des surfaces pratiquées - eaux intérieures, mer,  herbe, ...?
Capacité à franchir des obstacles et quels obstacles ?
Manœuvrabilité ? 
Réaction au vent ?
Performances au déjaugeage ? 
Vitesse(s) ?
Et tout autre critère qu'il vous semble judicieux d'inclure dans votre cahier des charges.
Cela devrait vous permettre de cibler le type d'appareil, sa motorisation, ses dispositifs de sustentation et de propulsion, etc...

Vous pouvez aussi vous satisfaire de copier un appareil existant si ses spécifications vous conviennent et à condition de NE RIEN CHANGER dans les caractéristiques de la construction.  Un aéroglisseur est sensible au poids et au centrage. Si votre construction ne suit pas très exactement les consignes du concepteur, alors votre appareil pourra avoir des performances très différentes, voire même ne pas fonctionner correctement. Pensez à peser votre appareil à chaque phase de la construction et notez scrupuleusement.

Mise en garde

Construire un aéroglisseur n'est pas particulièrement complexe en soi. Toutefois, lors de la construction, des produits divers seront utilisés. Il convient d'observer la plus grande prudence dans la manipulation, l'utilisation et la destruction des certains produits.
De plus, vous trouverez probablement des informations ici ou là...  Attention, certaines diffusions sur internet sont trufées de mauvais conseils.
Construire en amateur ne veut pas dire qu'on peut ne pas respecter certaines règles, bien au contraire !



DANGERS

Lors de la mise en marche, il est impératif d'avoir une protection sur l'hélice.  La grille devant l'hélice est impérative.


Vous pouvez aussi vous laisser tenter par une construction Hi-Tech, en utilisant des composites (réputés modernes mais qui existent depuis des années...).
Certes, cela impose un peu de compétence, mais c'est possible,

voir le résumé de la réalisation de la coque RACE du vice champion du monde 2010 de formule S  et champion d'Europe 2011.
et la construction du moule pour cette coque ...

N'oubliez pas d'intégrer, dans votre méthode de fabrication, le moment qui permet de faire le test de flottabilité avant l'implantation des éléments sensibles à l'eau (circuits électriques, moteur, ...). Sinon vous ne pourriez pas réaliser ce test, avec les conséquences que cela pourrait avoir. La responsabilité du constructeur amateur pourrait être engagée.


RETOUR HAUT DE PAGE



DANGER


Les constructeurs amateurs qui utiliseront des "résines" avec ajout de "durcisseur" doivent être très prudents.
 

Les durcisseurs les plus connus : Peroxyde de Benzoyle,

Octoate de Cobalt, Amines Aromatiques, Peroxyde de methyéthylcétone, Peroxyde de Cyclohéxanone sont tous des produits  hautement toxiques, une forte dose peut être létale, voire même explosifs.
Respectez impérativement le mode d'emploi, les consignes de manipulation, de dosage (brulure, explosion), d'élimination (en général par absorption dans de la sciure de bois). Portez des gants, masque et tout équipement de protection nécessaire, ne jetez pas n'importe où les habits souillés après utilisation...  au cas où.

Nota : d'autres produits présentent des dangers réels, informez-vous.

la résine et ses dangers             construction amateur de coque aéroglisseur

Là c'est du sérieux !                                Ici un peu moins...
RETOUR HAUT DE PAGE

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Documentation

Vous envisagez de construire un aéroglisseur...  ou, si vous faites un TIPE aéroglisseur, un TPE ... quelques infos ici 

Nous fournissons divers documents susceptibles d'aider les constructeurs amateurs dans leurs démarches.

Fiches documentaires :

Document fourni à titre gratuit, sous réserve de n'en faire aucun usage commercial.

La version V1.02  est en ligne sur le site l'ABC de l'aérogliseur

Je Construis Mon Aéroglisseur (demandez la version 1.11 vous recevrez par mail les versions suivantes éventuelles)

Nota : document ancien numérisé et annoté par nos soins.

On trouve parfois un ORIGINAL dans les librairies de livres anciens sur le web...

Les plans du P20 ont été diffusés dans 5 numéros de Système D (N° 481 à 485) en 1986... on en trouve sur le web... Avec l'avantage
d'avoir des plans en bon état et du texte, des photos... 

Des  informations  précieuses  aussi  sur les sites suivants :
construction composite amateur
Forum de la construction composite amateur
: voir les TUTO sur le forum pour les bases de départ...

Et un superbe diaporama sur la construction du RACE en carbone -aramide, et des pales.

Vous avez un projet, mais beaucoup de questions,  n'hésitez-pas, nous vous répondrons.

RETOUR HAUT DE PAGE

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

ATTENTION : N'utilisez pas votre appareil sans assurance en responsabilité civile !    EN  AUCUN  CAS.
Et vérifiez les termes de votre contrat d'assurance.  Soyez certains d'être couverts.


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

Nous pouvons fournir la plaque constructeur (obligatoire) à placer en vue dans le cockpit de votre appareil.
Plaque vierge ou renseignée selon vos éléments.

Nous pouvons aussi fournir d'autres éléments tels que kit de démarreur électrique pour Rotax 503 ou 582, pales,
tissu, ...
(sur commande ou en stock).

IMPORTANT : commande groupée 2012-2013 : Afin d'obtenir des tarifs attractifs pour les constructeurs amateurs, nous lançons un groupage d'intentions de commandes - sans engagement. Faites connaître vos besoins.

Avertissement : la présente compilation ne saurait engager la responsabilité d'Aéroglisseurs Services.
Il appartient à chacun de vérifier et de rassembler les éléments suffisants dans chaque cas particulier et de tenir compte des évolutions susceptibles d'être intervenues depuis la rédaction de ce résumé.

RETOUR HAUT DE PAGE


reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation © copyright 2008-2012 Sarl Aéroglisseurs Services